skip to Main Content

Journal du 16099 AF | Photographie sonore 2’30’’ | triptyque 3 x (40 x 60)  et dispositif électronique | Couleurs | 2018

«Chaque civilisation a tendance à se croire éternelle. Aucune n’envisage son extinction, à l’exception de la nôtre. Nous nous savions que cela allait prendre fin, que nous étions au bout d’une limite.» Arnold Toynbee

16 099 Jours après les séries d’explosions nucléaires qui ont eu lieu sur la Terre, des humains remontent à la surface. Si l’air est enfin respirable, le flux temporel s’est gelé. Un mouvement réapparaît pourtant: celui de la vibration sonore qui résonne dans la matière photographique, des ondulations se créent de manière quasi-silencieuse, le son devient visible. Des objets pris dans la glace semblent appartenir à des dimensions passées et futures, comme si les lignes du temps se confondaient en un éternel moment présent : l’image photographique n’est plus fixe, elle devient mouvement, réintroduisant une nouvelle sensation temporelle.

 

Séance spéciale Intéraction Image&Son au Festival International du Documentaire Emergent, Paris 
Exposition Regards 9 en hommage à Chris Marker, en collaboration avec la Cinémathèque Française, Ground Control, Paris

Back To Top